top of page

Mon historique

Comment je suis venu à la préparation mentale

J'ai commencé à m'intéresser à la Préparation mentale en pratiquant mon Sport: le cyclisme sur route.

J'utilisais de plus en plus des pratiques mentales lors de mes sorties à vélo et surtout lorsque je montais des pentes raides, des cols difficiles en haute montagne.

Après avoir soutenu des joueuses Professionnelles de Tennis sur plusieurs tournois dont Roland Garros et Wimbledon, j'ai souhaité accompagner des sportifs et les aider à optimiser leurs performances.

J'ai pris conscience de mes capacités mentales lorsque je me suis blessé la première fois au genou.

J'ai découvert en moi des capacités encore inconnues pour pouvoir surmonter mes peurs, mes doutes face à cette blessure.

J'ai dû travailler mentalement et trouvé des ressources pour pouvoir repratiquer mon sport et reprendre la compétition par la suite.

Je vous décris ci-dessous une de mes expériences de retour de blessure et les étapes qu'il m'a fallu suivre pour revenir en compétition.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                                                                                   

 

               

Roland Garros 3.jpg
Wimbledon 6.jpg

Une de mes expériences pour revenir après une opération au genou 

Fin février 2015, je me suis blessé au genou lors d’un entraînement de football en salle. Diagnostic du médecin : le cartilage de mon genou gauche était très endommagé. En effet, j’ai perdu 9 mm de cartilage de chaque côté de mon genou. Suite au conseil de mon médecin : j’ai dû arrêter définitivement le football, à mon grand désespoir.

Je me suis donc remis au cyclisme sur route avec un genou bien instable. Pendant 19 mois, j’ai fait beaucoup de vélo, mais j’avais toujours quelques douleurs à mon genou. Cela me faisait mal quand je restais longtemps debout et après un gros effort physique.

 

Puis en octobre 2016, j’ai décidé de consulter un autre médecin-chirurgien. A ma grande surprise, j’ai découvert que j’avais une rupture du ligament croisé antérieur de mon genou gauche. Du coup, une 3e opération de mon genou s’imposait.

Fin février 2017, je me suis finalement fait opérer du ligament croisé antérieur du genou gauche pour la 3e fois. 4 jours après l’opération, je suis déjà remonté 5 minutes sur un vélo d’intérieur. C’était difficile. Mais cette fois-ci, j’avais la parfaite attitude pour revenir au plus vite à la compétition. Un mental très positif m’a énormément aidé pour gérer cette période de doute. Ma volonté de revenir était bien plus forte que la douleur et le doute. Tout s’est enchaîné et passé si vite. J’ai fait la rééducation et la physiothérapie pendant 6 semaines.

 

Début avril 2017, j’ai recommencé le vélo à l’extérieur. Au début, je ne pouvais pas me mettre en danseuse sur le vélo car je ne pouvais pas plier suffisamment mon genou. Je me suis vite adapté et chaque jour, je me suis dit que j’allais revenir encore plus fort qu’auparavant. Alors, j’ai effectué des entraînements difficiles en montagne.

 

Début mai 2017, je suis monté les premiers cols à vélo. Ce n'était pas évident au début de gérer un long effort soutenu dans les cols.

A la fin du mois, j’ai refait des cols bien plus difficiles pendant 3 semaines. Cela m'a beaucoup aidé à parfaire ma condition en montagne et à améliorer mon rythme en montée. 

 

Puis fin juin 2017, 4 mois exactement après mon opération du genou, j’ai refait une course de vélo de 70 km. Ça faisait du bien de remettre un dossard, mais le résultat n’était pas aussi bien que j’espérais.

Une semaine plus tard, je suis monté au sommet du Mont Ventoux avec 2 joueurs et l’ancien président du Genève Servette Hockey Club, ainsi qu'un ami. J’ai effectué la montée du Ventoux sous les 2h et sans me faire dépasser par quelqu’un. C’était une grande performance et j’étais très content d’être revenu à ce niveau après des semaines bien difficiles. Cette expérience prouve qu’il faut toujours avoir des objectifs élevés en tête pour réussir et revenir le plus vite possible après une blessure. 

Hôpital 2.jpg
Genou 2.jpg
Genou 1.jpg
M Mont-Ventoux 2019 7.jpg
Mont Ventoux 6.jpg
Mont Ventoux 7.jpg

Un de mes plus gros challenges

 

En juillet 2020, j’ai effectué en solitaire 600 km à vélo en 6 jours en franchissant les plus hauts cols suisses des Alpes.

Mon challenge que je m’étais fixé au départ : c’était de rallier en 6 jours Genève à St. Moritz dans les Grisons, de traverser la Suisse d’Ouest en Est. Ce n’était pas chose facile, mais je m’étais entraîné très dur et la forme était là. Cependant, j’ai dû repousser chaque jour toutes mes limites et perfectionner mes qualités mentales. Je savais dans ma tête que je pouvais le faire.

J’ai donc réussi à rallier Genève à St. Moritz en 24 heures et 11 minutes sur 6 jours complets. Une belle performance avec une moyenne de 4 heures et 2 minutes par jour. C’était une grande victoire pour moi et j’étais très fier de ma réussite. Je me suis surtout prouvé à moi-même que je pouvais le faire. Le plus important est de toujours croire en ses capacités et ne jamais rien lâcher.

 

C’est à travers mes différentes formations en préparation mentale et avec mes aptitudes mentales que j’accompagne les sportifs, afin qu'ils progressent, performent dans leurs sports respectifs et deviennent encore meilleur.

DSC_0007.JPG
DSC_0182.JPG
DSC_0537.JPG
DSC_0290.JPG
DSC_0475.JPG
bottom of page